Blessures liées aux TIHI : comment les prévenir ou les atténuer

[ad_1]

Formation par intervalles à haute intensité (HIIT) peut apporter de grands avantages physiologiques, mais elle comporte aussi des risques. Passons en revue certaines blessures liées au HIIT et comment nous pouvons réduire la probabilité qu’elles nous affectent.

Le HIIT : qu’est-ce que c’est ?

Ce mode de formation est devenu à la mode ces dernières années. Elle consiste à faire de grands efforts physiques pendant un court moment, à se reposer, puis à répéter.

En exigeant trop de notre corps de manière répétée, nous essayons d’habituer les grands groupes musculaires à ces efforts. Ainsi, avec un entraînement HIIT correct, nous allons développer la masse musculaire et préparer les autres structures de notre corps à supporter les pics d’effort au quotidien.

D’autre part, nous allons également augmenter le volume maximal d’oxygène que nous sommes capables de stocker dans les poumons. En plus de cela, ce type d’entraînement permet de brûler plus de graisses en moins de temps qu’un entraînement aérobique.

Cependant, comme vous pouvez le comprendre à partir de cette brève description, Le HIIT n’est pas recommandé à tout le monde. L’effort important qu’il requiert le rend inadapté aux personnes âgées, aux personnes blessées, aux personnes souffrant de problèmes cardiovasculaires ou aux personnes qui recommencent à zéro leur exercice physique.

Il est vrai que pour les personnes âgées et celles qui partent de zéro, les sessions de formation de base du HIIT peuvent être adaptées, et après un certain temps, l’intensité peut être augmentée. Toutefois, le passage de la vie sédentaire à la formation doit se faire avec beaucoup de précautions, car l’organisme doit être prêt à faire des efforts que nous n’exigerions pas autrement.

Blessures liées à l’ITIH

Compte tenu de tout ce qui précède, il est compréhensible que, même si vous êtes une personne active et entraînée, vous pouvez vous blesser en pratiquant le HIIT comme dans n’importe quel sport.

Les blessures les plus fréquentes sont celles que l’on peut imaginer : des entorses aux surcharges musculaires, des déchirures musculaires dans les cas les plus graves, des luxations et, en général, des blessures des tissus mous tels que les tendons ou les ligaments.

Dans tous ces cas, il s’agit les blessures impliquant l’incapacité du tissu à résister à la contrainte requise. Cela renforce l’idée que, si nous voulons prévenir les blessures liées aux TIIH, nous devons préparer notre corps à chaque étape d’effort que nous nous apprêtons à franchir.

Comment les prévenir ou les réduire ?

La première chose, comme nous l’avons déjà souligné, est d’être prêt. Cela comprend effectuer les exercices aussi longtemps que nécessaire avant d’augmenter les secondes d’effortainsi que le respect des temps de repos.

Toutefois, cela signifie également que nous devons faire un échauffement efficace avant de commencer. C’est l’une des raisons les plus courantes de blessure et donc le point le plus important.

Les autres recommandations dont nous devrions tenir compte sont les suivantes :

  • Arrêtez si vous ressentez de la douleur. La fatigue ou l’épuisement est compréhensible, mais aller au-delà est considéré comme pathologique.
  • Avoir une bonne technique. Il est essentiel de s’assurer que nous effectuons correctement les exercices avant de les répéter plusieurs fois ou de les faire rapidement.
  • Prendre soin de la nourriture. Notre corps doit pouvoir se recomposer après les grands efforts répétés auxquels nous allons le soumettre. Par conséquent, un régime qui nous permet de le faire sera vital ; en ce sens, l’ITIH sera contre-indiquée chez les personnes ayant un régime hypocalorique.
Types d'aliments en fonction de mon objectif sportif.
  • Éviter la précipitation pour améliorer. Gardons à l’esprit que nous avons affaire à une modalité très exigeante. Par conséquent, essayer de faire des sessions plus longues que prévu augmentera le risque de blessure, et vous fera faire trop de sessions HIIT par semaine. Respectons le repos dont notre corps a besoin pour récupérer ; trois séances par semaine serait le maximum recommandé.

En fin de compte, un conseil indispensable : mettez-vous toujours entre les mains de professionnels. Il est fortement recommandé de faire effectuer notre routine par un entraîneur personnel après avoir effectué les tests physiques appropriés. Ceux-ci prouveront que notre corps est capable de supporter un certain volume de charge physique.

D’autre part, il existe également des cours de gym qui intègrent des exercices HIIT. Mais si vous voulez vous entraîner à 100% à haute intensité, vous devez faire attention aux séances génériques. Il sera toujours plus approprié d’effectuer une série d’exercices adaptés à nos conditions et objectifs physiques.

[ad_2]